South Indies Crew
Accueil > Artistes > Kamnouze

Kamnouze

vendredi 17 octobre 2014, par krAze

Né en 1976 à Bagneux, François Pavilla porte, du fait de son patronyme, l’héritage de son grand-père, le célèbre boxeur martiniquais. Pugiliste lui-même pendant son adolescence, le futur Kamnouze s’installe à Cholet avec sa famille en 1993 et commence à faire ses premiers pas dans le hip-hop en compagnie d’autres rappeurs locaux comme Kanon, Borniggaz ou DJ Dynamix avec lesquels il forme son premier groupe, Dimension Ouest Cartel, ou D.O.C. Un premier album, Règlements de Comptes et une participation à une compilation de rap font de ce Cholet Sound System un petit groupe reconnu localement.

Le globule noir

Mais l’audience de D.O.C reste limitée à l’ouest normand et, en dépit du petit succès de Règlements de Comptes, ne convainc pas vraiment le collectif qu’il y a une place à prendre dans l’univers du hop-hop français pour une bande de petits normands pas vraiment issus des ghettos sensibles de Bagneux ou de Cholet. De plus, la règle du « passe ton bac d’abord » s’applique aussi au collectif qui se délite au gré des études universitaires des uns et des autres.

C’est à Nantes que Kamnouze envisage une carrière solo pour laquelle il sacrifie ses autres ambitions professionnelles, choisissant d’exercer divers petits boulots pour financier une session d’enregistrement qui donne naissance, en 1999 à La Technique du Globule Noir, son premier album. Petit succès d’estime, l’album se voit estampillé « coup de cœur » par la FNAC, ce qui donne des ailes à la notoriété de l’artiste.

X-men

Repéré par le B.O.S.S de Joey Starr, Kamnouze est amené à participer à de nombreuses reprises à l’émission de l’ex-chanteur de NTM sur Skyrock. Un disque au format vinyle, Bloodsport sort, poussé par le collectif mené par Morville. Par l’intermédiaire du B.O.S.S, Kamnouze débarque chez Nouvelle Donne Music, un label produisant notamment Kamelancien, Papa Tank ou Ol’Kainry avec lequel il se lie d’amitié. Le duo qu’il forme avec Ol’Kainry devient un trio lorsque Jango Jack les rejoint et le posse nouvellement formé sort un premier album, Entretien Avec Un Empire, sous le nom de Factor X.

J’accuse ces mots

S’il évolue au sein de Factor X, Kamnouze n’en néglige cependant pas pour autant sa carrière solo et, en 2003, l’album Entends Mes Images est dans les bacs. Ici, pas de punch verbal, la voix soul et calme du chanteur se fait tendre pour un album essentiellement sentimental sur lequel les aficionados du rappeur retrouvent le titre « J’accuse ces mots », déjà présent sur Bloodsport. Mais le titre qui cartonne le plus en radio : « Promise », est un duo qu’il forme avec Diam’s qui, à cette époque, commence à connaître une notoriété certaine. Paradoxalement, en dépit de son succès (dû à la Présence de la rappeuse chypriote), « Promise » est peut-être le morceau le plus en décalage avec le style habituel de l’artiste.

Rocky III

Retrouvant ses deux compagnons de Factor X (devenu Factor X2) pour les besoins du disque Le Bon, La Brute et Le Truand en 2004, Kamnouze est sollicité par le groupe Les Déesses pour lesquelles il écrit et compose le titre « On a changé » ainsi que par Petit Denis et Singuila qui l’invitent à participer au morceau « Ca n’ment pas ».

Un nouveau projet d’album avec Factor X échoue en 2007 car Ol’Kainry trouve le résultat final décevant. Si quelques morceaux tirés de cet album jamais sorti connaissent une deuxième jeunesse sur le web, le disque est reporté sine die. De son côté, Kamnouze repart en studio pour les besoins de son troisième album solo Sensations Suprêmes, un disque placé sous les auspices de la soul. Passé du ring au mic’, le plus sentimental des boxeurs continue son parcours de Billy Eliott du hip-hop.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0