South Indies Crew
Accueil > Artistes > ProfA

ProfA

vendredi 22 novembre 2013, par krAze

Né le 10 février 1982 en Guyane Française, ProfA débute son parcours musical très tôt, à l’âge de 4 ans, au travers
des sound systems de Cayenne.

En 1990, alors âgé de 8 ans, il côtoie « les grands du quartier », qui lui font très rapidement une place au sein de
leur cour musicale en le baptisant Professeur Adhams, d’où PROFA ; du fait de son style lyrical et son phrasé sans
tabou qui interpellent dès les premières écoutes.

De 1990 à 1995, il écume les sound systems de la Guyane avec ses compères, lui permettant de faire connaitre
et d’imposer son style, devenant alors un artiste incontournable de la scène musicale guyanaise.

C’est donc tout
naturellement qu’il est convié à effectuer les différentes premières parties d’artistes francophones tels que : Passi,
Driver, Mc Solaar, Eben et Pit Bacardi, etc.…

L’année 2000, signe la fin de ses études. C’est alors qu’il décide de parcourir l’Europe pour assouvir sa passion musicale
et côtoyer les grands du milieu hip hop et dancehall. Il fera avec son groupe 333 durant 4 ans une tournée à
travers la France ainsi que dans plusieurs pays d’Europe (Suisse, Belgique, Allemagne, Tunisie…).

C’est en 2005 qu’il emménage à Paris afin de mettre en place et concrétiser ses projets.

C’est donc au travers de la compile Spiritual House of Rastafari que PROFA se fait définitivement connaitre du
grand public, grâce au titre « Nou ja fè bon chimin » qui se classe directement n°1 des charts en Guyane, et ce
durant 20 semaines consécutives.
Le label indépendant Mental Recordz avec qui il signe la même année, lui permet alors de travailler avec des
artistes internationaux tels que Havoc, Mobb deep, Steev Awston, Scot Stortch et Teflon.
S’en suit la sortie du maxi 8 titres SEE ME TUNE, mixé par Dj Battle (élu meilleur dj de l’année 2008) et « hosted by »
Lion Scot.

En 2007, il enchaine avec la préparation de l’album officiel SEE ME TUNE, la création de son propre label GYS
ainsi que celle d’une ligne de vêtement du même nom.

2008 s’annonce donc comme étant l’année de la consécration.
En effet, elle démarre sur les chapeaux de roue en tant qu’auteur, celui du single « Sweet Lady » interprété
par l’artiste William Baldé (n° 1 des ventes sur Internet à sa sortie), avec aussi la réalisation de son
street album MO TO STYLE Vol.1 réalisé et mixé par Selecta BLS (Blackwarell Sound) et Dj Battle. Nou pa
Jin ké moli (premier single de l’opus) se classant aussi directement n°1 dans les charts guyanais et dans
le top 20 de Tropiques FM.

La même année, il est sollicité pour sa participer à la campagne de prévention santé Nou pli fô – de
l’Inpes et du Ministère de la Santé et des Sports – qui met en exergue la lutte contre la discrimination des
personnes séropositives aux Antilles et en Guyane. C’est ainsi qu’il enregistre un titre, en compagnie de
Jacob Desvarieux et Dédé Saint-Prix. Le succès est au rendez-vous, le message est entendu par les
populations locales.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0