South Indies Crew
Accueil > Artistes > Skanky D

Skanky D

dimanche 4 décembre 2016, par krAze

Skanky, est un pionnier de la scène reggae et dancehall en Martinique.
Il débute au sein du sound system Digital HiFi de Philippe Majesty, qui comptera des dj tels que Lion Country, Poupa Maïky,Prince Innofensif et Mc Janick. C’est ce sound system qui popularisera la dancehall en Martinique.
Au début des années 90, il rencontre Pascal Adams, avec qui il fonde le groupe Ragga Soul entouré de Guy Al Mc, Prince Radikal et Mic Michel. Le départ de Pascal Adams pour la Guyane puis l’arrivée Cultua Alick en tant que programmateur et compositeur de voit alors Ragga Soul devenir Métal Sound,groupe devenu mythique aujourd’hui.

En 1992 sort 100 % Ragga Lokal, première compilation reggae dancehall des Antilles, produite à l’époque par Janik MC. Skanky fait fureur en se retrouvant en tête des charts grâce à son titre "Man nwé".

La même année sort le premier opus de Metal Sound, sous le label Rythmo Disc.
Contre toute attente à l’époque, le groupe défraie la chronique dans l’univers musical des années 90 en enchainant les hits.
C’est ainsi que le groupe nous offrira plusieurs des premiers tubes ragga,durant les années qui suivent.
Ensuite, le groupe sortira 2 autres albums chez Déclic Communication.
D’ailleurs, des morceaux tel que "Jenn fi ou douss" (1992), "Joli Jenn fi", "Joue pas avec le crack’ (1993) ou encore ’Dj Au Top" font encore vibrer les foules en sound system, en club ou encore sur des radios du monde entier.

Skanky entame une carrière solo en 1999 avec un premier album intitulé "Tout recommencer",réalisé et mixé par Déreck Février, comptant des featurings avec Neg ki pa ka fé la fèt, Nyala, Warner, Nicole et Childa.

Il lance en même temps son label Kronik Sound qui produira en 2000 le premier album de Nyala, un artiste de reggae dont la carrière débute en Martinique.
Ce label connait une ascension fulgurante lorsqu’il se lance dans la production de compilations et sort "Ghetto Raid " en 2001. les volumes suivants Ghetto Raid 2 et 3 continuent les années suivantes à faire l’unanimité.
La dernière compilation du Kronik Sound à ce jour est le Panik Riddim en 2005 où tout le monde se souvient du titre « Maman pa la » qui nous fait découvrir La Fripooy, artiste en devenir de la scène martiniquaise.

En 2008, Skanky repasse derrière le micro pour son deuxième album solo " Que sera sera ".
Dans cet album on retrouve des featuring avec des artistes de toutes les époques, notamment les membres du groupe Metal Sound Guy al Mc et Prince Radical mais aussi La Fripooy, Lieutenant, l’Homme Paille, Neg Madnik, Blenda (aka Supa Lee), Leebo et Max Téléphe. Les riddims sont alors de Cultua Alick de Métal sound, Rohan Dwyer ( Taurus Riley, Béres Hammond, Eléphant man ...) Leebo, jeune musicien talentueux de Ste Lucie, Yannick Charlery et José Marie Rose, pour un chouval bwa (musique traditionel martiniquaise).
L’album est réalisé et produit par Kronik sound , distribué aux Antilles par Chabine Prod et en France métropolitaine par Sharks Prod.
Ce dernier opus aura non seulement un succès populaire avec les morceaux "Ou ka wè", "Fout’ sa wo" et "Fizi" mais aussi la reconnaissance des instances musicales officielles avec le prix Sacem du meilleur album reggae dancehall 2009.

Auteur interpréte reconnu par tous grâce à son empreinte vocale particulière, Skanky a toujours su rester au contact de son public.
Fort de son dernier succès, il a offert des concerts non seulement en Martinique mais aussi en France, à La Réunion, à Ste Lucie et en Nouvelle Calédonie.
Non seulement il bénéficie d’un public déjà acquis à sa cause mais il garde après plus de 20 ans de carrière, une capacité à surprendre tout ceux qui ne le connaisse pas encore.
C’est ce potentiel qui fait qu’aujourd’hui, il se retrouve épauler par un nouveau label, ArtnForces, pour la sortie en septembre 2011 de son prochain album intitulé C’ la crise - titre d’un morceau qui a eu sa part de succès après les évènements de février 2009 en Martinique.
A défaut de jouer la carte de la "facilité" en s’entourant d’artistes déjà connu, il a opté cette fois ci pour le plébiscite d’artistes rencontrés au cours de ses dernières années en voulant à nouveau mettre en avant son aptitude à réveler de nouveaux talents.
Ainsi nous découvrirons un duo de chanteuses qui fait son bout de chemin en les personnes de Soukeyna et Scénario ainsi que des djs et singjays tel que Joka D, Serial, Drew, SimpleFX ou encore Zi MC.
On y retrouvera tout de même Blenda et la Fripooy, en tant qu’artistes confirmés qu’il suit depuis leurs débuts.
On notera un retour à la programmation de Cultua Alick et Panta (clavier du Rub A Dub Raiders band, qui a accompagné Skanky sur la plupart des scène live depuis les débuts de Métal Sound ) qui n’ont rien perdu de leur vibe ainsi que First T passé du micro au clavier avec tout autant de talent.
Pour la petite touche traditionnelle, clin d’oeil que Skanky tient à coeur de faire tout le long de son oeuvre, c’est Dominique Bougrainville qui s’en est chargé avec deux titres qui ne laissent personne indifférent.
Coté technique, Skanky s’est offert les services des ingénieurs du son Eric Francis (Martinique) pour les prises de sons et Adam Gillmor (St Lucie) pour le mixage dans le studio Music Station, situé à Morne Pitault, en Martinique.
C’est ainsi un nouveau défi que se lance ce ténor de la scène reggae dancehall martiniquaise dans un contexte ou tout semble prôner la morosité.
Mais au vu de son parcours autant dans la vie que dans l’univers musical, on comprend vite que Skanky est tout à fait prêt à le relever.
En attendant que la sortie de cet album se finalise, Skanky continue de diffuser avec succès, sa musique sur sa nouvelle terre d’accueil la Nouvelle Calédonie.
Il compte au cours de ce passage se faire un ambassadeur de la musique martiniquaise en ouvrant autant que possible des portes pour des échanges entre des contrées lointaines mais qui ont tant de bonnes vibes à partager.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0